5ème Session de cadre de dialogue multi acteurs

manager

81 Posts

135 views

0

Le constat a été fait au cours du 5ème cadre de dialogue multi acteurs organisé ce 18 novembre 2021  par la Plateforme des Organisations de la société civile du Littoral.

« ENEO considère le Cameroun comme un territoire conquis raison pour laquelle il ne respecte pas son cahier de charge voilà pourquoi  nous devons envisager d’autres stratégie » a indiqué ELLA Blaise, le Délégué régional du  Ministère de l’Économie, de la planification et de l’aménagement du territoire (MINEPAT) au cours de la dernière rencontre multi acteurs tenue jeudi 18 novembre 2021 à Douala. Après plusieurs actions menées par ce Cadre de dialogue afin de lutter contre les coupures intempestives d’électricité dans la région du Littoral, le Directeur régional de l’organe en charge de la distribution de l’énergie électrique (ENEO) n’y consacre aucun intérêt  particulier et ce, malgré plusieurs tentatives de rencontres initiées par ceux-ci.

 Cette dernière rencontre  d’une série de 5 consacrée à l’évaluation des actions menées et à la proposition d’une nouvelle feuille de route, a permis à ces acteurs de constater une attitude que certains ont qualifié de condescendent de la part d’ENEO Cameroun. Le responsable de  n’a pas répondu jusqu’ici aux multiples  demandes d’une rencontre avec ces acteurs, malgré plusieurs courriers et mémo introduit à son agence interpellant sur les frustrations causées par les coupures. Une  situation qui préoccupe la société civile, qui a  travers ce dispositif, entend anticiper sur les conflits en  identifiant les problèmes et les frustrations  susceptibles de créer les tensions sociales.

Frustrations et plaintes

Ce groupe de travail déplore ce manque d’intérêt de l’organe en charge de l’électricité au Cameroun au moment où le taux de plainte va de manière grandissante.  Ces acteurs du développement disent  recevoir  en moyenne 20 plaintes chaque semaine liés aux coupures d’électricité, aux surfacturations, et aux extorsions des fonds aux usagers dans la région du Littoral. La plus récente remonte il y’a deux semaines  «  ou nous avons été interpellés par  les populations du Moungo sur un cas de coupure d’électricité qui durait depuis trois semaines» Philippe NANGA secrétaire exécutif de la plateforme. Cette population en furie prévoyait une manifestions publique si jamais rien n’était fait, cette situation a pu être évitée à cause de son  intervention.

Cette rencontre présidée par Gabriel DIMANI Balla représentant du Gouverneur de la région du  Littoral a débouché sur quelques actions à mener afin de régler ce problème d’accès à l’électricité et bien d’autres.

Actions

Ces  acteurs, entendent organiser des  campagnes de sensibilisations des populations sur leur droit d’accès à l’électricité afin de les préparer à une dénonciation systématique  des cas  de coupure, de surfacturation et d’extorsion  via le numéro vert qui sera mis à leur disposition. Ils envisagent également, travailler en collaboration avec la police afin de traquer  les propagateurs de Fake News et discours haineux/ tribaux pour de renforcer la cohésion sociale au niveau du  Littoral.

D’autres fléaux sociaux tels que les violences sur les agents de police ; le traitement dégradant et inhumains des citoyens dans les unités de police et de gendarmerie soumis à l’attention de la société civile feront certainement partie  des débats lors des prochaines  assises.

 

Aïchetou MAKOUET

 

Visits: 2121

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *