COMMUNICATION DE l’ONG UN MONDE AVENIR SUR LA JOURNÉE INTERNATIONALE DE LA FEMME 2020

manager

23 Posts

488 views

0

« Femmes, paix et crises sociales au Cameroun»

 

Le Thème de la 35e édition de la journée internationale de la femme est Promotion de l’égalité et protection des droits de la  femme : faire le bilan des actions entreprises et fixer un nouveau cap.

L’Egalite des droits s’entend comme l’absence de discrimination. Mais au fond la définition de ce concept est plus nuancée, il signifie en réalité que compte tenu des spécificités du genre humain, les distinctions plus ou moins importantes sont inévitables.

L’ONG UN Monde Avenir place la femme au cœur du contexte actuel du pays caractérisé par des crises sociales et sécuritaires ; du Nord au Sud, de l’Est à l’Ouest.

En effet, le Cameroun est sujet à des conflits armés depuis 2013 avec BOKO HARAM dans le septentrion, et 2016 avec la crise dans les régions du Nord-ouest et du Sud-Ouest où selon Amnystie International, au 31 décembre dernier 2019, le bilan de la crise est de 3000 morts, 679 000 déplacés internes et des dizaines de milliers de réfugiés, dont 52 000 au Nigeria ; 57 % d’enfants et 25% de femmes.

Selon le plan d’action national de la résolution 1325 et des résolutions connexes du conseil de sécurité, des nations unis sur les femmes la paix et la sécurité (2018-2020) rédigé par ONU FEMMES, les femmes représentent en temps de guerre environ 80% des pertes en vies humaines. Au niveau mondial, 80% des réfugiés et des personnes déplacées dans leur propre pays sont des femmes et des enfants. Durant le conflit armé, qu’il soit international ou non international, les femmes souffrent non seulement des maux qui touchent l’ensemble de la population civile, mais elles sont aussi les « victimes privilégiées de violations spécifiques et graves du droit international humanitaire », comme le viol, l’esclavage sexuel, la grossesse forcée, la prostitution forcée.

Un Monde Avenir relève que les femmes ne sont pas uniquement les victimes de guerre et des conflits, elles sont aussi et surtout promotrices et consolidatrices de la paix. Elles connaissent les conséquences de la guerre et s’investissent davantage dans la consolidation de la paix.

Un Monde Avenir souligne que, l’impact des conflits sur les femmes et filles peut être énoncé sur trois volets :

  • celui de la violation de leur intégrité physique, comme on le constate de manière récurrente et massive dans les zones affectées par les crises notamment le Nord-Ouest, Sud-Ouest et Nord.
  • Celui de la diminution de leur capacité à contribuer au bien-être des familles et des communautés.
  • Celui de la diminution de leurs capacité à mener des activités économiques productives, ni d’assumer leur rôle dans l’éducation de leurs progénitures.

L’ONG UN MONDE AVENIR,

Condamne;

  • Les violences de toutes sortes et de toute part que subissent les femmes et filles depuis 4 ans dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest et 6 ans dans la partie septentrionale.

Invite le président de la république à ;

  • Impliquer plus formellement et d’avantage les femmes comme le prévoit la résolution 1325 dans une négociation avec les parties en conflits, en vue de l’obtention urgente d’un cessez le feu.
  • Prendre des mesures urgentes dans le sens de la poursuite du dialogue, et dans la perspective de la mise en place d’une commission justice, vérité et réconciliation.

 

Pour Un Monde Avenir

Ngo BAPA Elisabeth

Responsable Genre

Visits: 2270

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *